Comment rénover un meuble ancien ?

Table des matières

Rénover un meuble ancien est un travail délicat qui nécessite de respecter plusieurs étapes clés : le nettoyage, le ponçage, la décoration. Le relooking d’un mobilier d’antan requiert également d’avoir sous la main du matériel spécifique tel qu’un pinceau, différentes gammes de papier de verre à grain, etc.

La rénovation d’un meuble en bois

Vous vous demandez comment rénover un meuble ancien ? Qu’il s’agisse d’une armoire ou d’un mobilier de salon, sachez en premier que le travail à réaliser devra tenir compte de la teinte du bois. En fonction de celle-ci, rénover votre meuble impliquera un choix adapté de finition. Le vernis peinture apparaît comme l’une des idées déco intéressantes pour redonner une nouvelle beauté à un meuble chiné. Vous pouvez par ailleurs être amenés à utiliser aussi de la cire. Simple à appliquer et offrant un bon rendu esthétique, l’huile constitue également une bonne solution pour relooker un ouvrage en bois.

En matière de rénovation de meubles, le meuble chiné est l’un des modèles de meuble anciens qui se prête à divers styles de finition. En particulier, utilisez de la patine sur ce type de meuble ancien et vous obtiendrez un résultat final de qualité.

Donner un nouveau coup de pinceau à votre meuble ancien en pin

Si vous vous demandez comment relooker un meuble en pin, la meilleure solution pour lui redonner vie est d’y passer deux couches de peinture. Toutefois, en lieu et place d’une seconde couche, vous pouvez opter pour une finition telle que du vernis ou de la peinture. Cette protection est d’autant plus importante s’il s’agit des tables car il est fréquent d’y voir apparaître des images de tâches au fil du temps. Pour un résultat plus efficace, commencez par appliquer la peinture sur le haut du meuble de cuisine avant de terminer par les pieds.

La même règle peut être utilisée si vous vous demandez comment peindre un mobilier de type louis xiii en bois de pin. À ce niveau, veillez à retirer les poignées et les tiroirs afin de les peindre à plat. Rénover ou relooker un vieux meuble nécessite par ailleurs un travail préalable de préparation. Pour ôter la poussière d’un mobilier de jardin par exemple, vous aurez besoin d’un ponçage au papier de verre, puis d’un nettoyage au chiffon, sans produit détergent. En outre, il vous faudra recourir à un produit spécifique pour parasites si vous remarquez de petits trous dans le mobilier.

Première étape du relooking d’un meuble ancien : le décapage

Le décapage d’un vieux meuble équivaut à un travail de ponçage et de nettoyage à fond. Il comprend les étapes suivantes :

  • le ponçage simple,
  • le décapage des peintures,
  • l’élimination des taches.

Ces étapes ne sont pas à prendre à la légère.

Le ponçage simple

Pour redonner une nouvelle jeunesse à votre mobilier d’époque, il est indispensable de commencer par ôter les anciennes couches de protection. S’il s’agit par exemple de vernis ou de cire, le papier en verre de gros-grain reste l’accessoire de décapage approprié. Toutefois, le papier de verre risque de se révéler peu efficace si vous avez acquis une grande armoire ou une commode. Pensez plutôt à faire usage d’une ponceuse électrique pour réduire le temps nécessaire pour cette phase de préparation du bois.

Le décapage des peintures

La troisième option de revêtement qu’est la peinture ne s’enlèvera cependant pas aussi simplement que les deux solutions de finition précédentes. Les professionnels du bois recommandent notamment l’emploi d’un décapant universel à ce stade. Pour ce faire, enduisez le mobilier de ce produit et laissez reposer quelques instants. Dès qu’il aura séché, il ne vous restera plus qu’à utiliser un grattoir pour détacher aisément les couches de peinture. À la fin, servez-vous d’une éponge pour nettoyer la surface du bois des salissures.

Comment effacer les traces de verres ?

Il n’est pas rare de retrouver des marques rondes laissées par des dessous de verre sur les tables à manger d’époque. L’éponge en paille de fer est un accessoire efficace pour se débarrasser de ce type de tâches. Pour cela, associez-y un peu d’huile minérale. Toutefois, ne forcez pas trop lors du nettoyage car vous risqueriez de gratter le bois. Quelquefois, la tache peut persister si elle date de longtemps. Dans ce cas, utilisez un peu d’encaustique pour la masquer.

En l’absence de paille fine de fer, le bicarbonate de soude dilué dans un peu d’eau peut valablement faire office de détergent. La pâte à polir employée pour les carrosseries de véhicule constitue également une bonne alternative. Passez un coup de chiffon pour essuyer le meuble au terme de leur application.

Comment éliminer les taches de liqueurs et de boissons sucrées ?

La première solution nécessitera de vous procurer du papier absorbant, une éponge et de l’ammoniac en poudre. Commencez par frotter énergétiquement la tâche à l’aide du papier. Ensuite, diluer l’ammoniac dans un peu d’eau et nettoyer à nouveau la partie. D’autres astuces de « grand-mère » conviennent également pour ce type de marques. C’est le cas par exemple du marc de café associé à la térébenthine et à l’huile essentielle de lin.

Restauration d’un meuble d’antan : traiter le bois et corriger les imperfections

La restauration s’effectue en trois phases :

  • le traitement du bois ;
  • l’élimination des trous et des entailles ;
  • la restauration des parties manquantes du meuble.

Pourquoi et comment traiter le bois ?

En général, les meubles anciens restent longtemps stockés dans des endroits clos. On y retrouve donc fréquemment des parasites et d’autres mites nuisibles au bois. Le xylophène est l’un des produits disponibles dans le commerce pour faire face à ce type d’inconvénient. L’application de ce produit fait appel à des règles particulières. En effet, vu que les parasites rongent le bois jusqu’en profondeur, il est indispensable d’utiliser une grande quantité de cette solution. Vous devez compter sur environ un litre de xylophène pour traiter en moyenne 4 mètres carrés de mobilier. Enduisez le bois jusqu’à ce que celui-ci s’imprègne de tout le produit puis laissez sécher à l’air libre. Prenez soin de porter des gants car cette substance présente de la toxicité.

Corriger les imperfections : trous, fentes

Sous l’action du temps et des usages, d’éventuels parties peuvent s’enlever du meuble ancien ou celui-ci peut se fendiller. La pâte à bois est indiquée pour faire disparaître les trous. Utilisez une petite spatule pour l’insérer dans les creux puis laissez sécher pendant le temps nécessaire mentionné sur la boîte. Servez-vous alors d’un papier de verre à grain fin pour polir la zone concernée.

Pour ce qui est des fentes et des entailles, procurez-vous du café lyophilisé. Avec un peu d’eau, réaliser une pâte homogène et incorporez-la dans les petites imperfections. Les granulés de café associés à de la cire d’abeille peuvent servir aussi à dissimuler ce type de défauts esthétiques.

Pour le camouflage des morceaux manquants, rendez-vous dans un magasin spécialisé pour acheter du mastic à bois. Faîtes vous conseiller par le vendeur sur son usage car ce dernier est de texture plus consistante que la pâte à bois.

Quelles finitions choisir pour votre meuble ancien ?

Patines et cires, teintes, peintures sont quelques-unes des solutions décoratives pour achever de relooker votre vieux meuble. Outre celles-ci, la céruse et les films de protection sont tout aussi adaptés.

La céruse pour un effet d’antan réussi

Grâce à ses pigments, la céruse offre l’avantage de blanchir très facilement votre mobilier. Cette gamme de coloration met agréablement en valeur les rayures naturelles qui se dessinent dans le bois. En outre, il ne sied pas à tous les matériaux utilisés en menuiserie. Le chêne et le châtaignier sont à privilégier comme matière d’application. La céruse s’emploie au moyen d’un pinceau. En particulier, pour qu’elle reste longuement en place, réalisez une préparation préalable du bois avec une brosse métallique en acier. Ceci favorise la pénétration du pigment blanc.

Les films de protection

Les films de recouvrement pour mobiliers en bois permettent d’obtenir une variété de rendus visuels allant du satiné au mât en passant par le brillant. Ainsi, hormis les teintes classiques, vous pouvez opter pour une lasure où la cire. Refaites périodiquement l’opération pour conserver un effet décoratif optimal.